Interview Frédéric Livyns

Frédéric Livyns a accordé une interview en exclu que nous nous empressons de vous partager, chers lecteurs.

« Bonjour Frédéric,

1 : Peux-tu nous parler un peu de toi, te présenter ? Comment en es-tu venu à arpenter les chemins littéraires du côté plume ?

Bonjour. Je suis belge, j’ai 47 ans, heureux papa de trois enfants. Depuis l’âge de 12 ans et la découverte de l’univers de Graham Masterton et de Serge Brussolo, l’écriture m’a saisi à bras le corps.

2 : Danse de sang vient de sortir chez Lune-Écarlate. Il sera suivi tout prochainement du Souffle des ténèbres. Comment as-tu eu l’idée de ces histoires ? Bref, comment présenterais-tu ces deux romans ?

Ce sont deux romans qui allient une intrigue policière au sein d’un déchaînement de violence lié aux croyances. Les idées qui me viennent découlent souvent d’un flash avec une scène précise. Le reste s’enchaîne alors tout naturellement autour de ce passage clé. Ce sont deux romans à l’aspect très visuel.

3 : Il me semble que, lors d’une de nos rencontres, tu as évoqué une suite à Danse de sang. As-tu déjà entamé ce projet ? Peux-tu en dire quelques mots en exclu sur ce projet et as-tu une idée de quand il sortira ?

Oui, il y a une suite prévue et nommée Pluie de sang. Le projet est effectivement entamé, mais je n’arrive pas actuellement à trouver une fin satisfaisante. Il est donc en repos. Je n’ai donc aucune idée de quand il sortira exactement Je pars du principe qu’il ne sert à rien de focaliser. J’écris donc d’autres choses en attendant que mon esprit me souffle la réponse. Et il le fera tôt ou tard.

4 : Comment peut-on être à la fois l’auteur de Danse de sang et le papa des Aventures de l’inspecteur Cox-inel (parution chez Lune-Écarlate en décembre 2017) et des Grisommes, plutôt destinés aux jeunes lecteurs ?

C’est la naissance de mes enfants et l’envie de partager des histoires avec eux qui m’ont amené à écrire dans le domaine de la jeunesse. Les deux sont complémentaires. D’ailleurs, bon nombre d’auteurs se sont essayés aux deux genres (Brussolo, Gudule…)

5 : Pourquoi avoir choisi Lune-Écarlate, une toute jeune maison d’édition, qui plus est, principalement numérique ?

Parce que je connais Nathy depuis longtemps maintenant, et elle a toujours fait un super travail. Le contact passe super bien, et c’est une des choses les plus importantes pour moi.

6 : Quelles sont tes petites manies quand tu écris ?

Je bois trop de café et je fume encore plus. Pas bien, je sais.

7 : Si tu avais été une créature ou un personnage célèbre, qui aurais-tu aimé être et pourquoi ?

Un Phœnix. Mourir et revivre. Je trouve cela très séduisant.

8 : Quels sont tes projets d’écriture en cours et à venir ?

Il y aura plusieurs parutions de romans et de recueils de nouvelles cette année, tant pour les adultes que pour les plus jeunes. Cinq sont déjà signés.

En projet d’écriture, il y a deux romans solos et quatre romans à quatre mains avec quatre auteurs différents. J’aime varier les styles tout en restant dans le fantastique.

9 : Si tu devais convaincre les potentiels lecteurs de Danse de sang en une seule phrase, quelle serait-elle ?

C’est avec le cœur bien accroché que l’on affronte le Mal.

Merci d’avoir consacré du temps à nos lecteurs, Frédéric.

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :